distribution australie
Etudes de marché - Analyse sectorielle - Tendances - Chiffres-clés

Base de connaissance - Etudes de marché - Chiffres-clés - Tendances

Une étude de marché est un ensemble de techniques marketing qui permet de mesurer, analyser et comprendre les comportements, les appréciations, les besoins et attentes d'une population définie.

Les études de marché utilisent des techniques quantitatives telles que le sondage, les panels, et des techniques qualitatives telles que les entretiens individualisés, les réunions de groupes. Elles s'accompagnent toujours de recherches documentaires (compilation et analyse de sources existantes).

Les informations à recueillir auprès des personnes à interroger peuvent être obtenues par plusieurs méthodes : avec des enquêteurs (face à face à domicile ou en salle, téléphone), de façon auto administrée (questionnaire sur papier ou questionnaire par Internet).

Source : Wikipédia

habillement feminin (11284)
cosmetiques luxe (10977)
mariage en france (10324)
le fitness en france (9887)
parfum (8857)
cosmetiques (8735)
swot pret a porter (8111)
chocolat (7947)
distribution australie (7181)
habillement feminin luxe (6603)
snacking (6546)
deodorant (6437)
deodorants (6361)
camping (5989)
la randonnee en france (5909)
l agriculture bio en france (5895)
biologique (5860)
applications (5850)
cafe (5584)
marchn fruits exotiques (5379)
evolution sodas (5353)
distribution (5301)
cadeaux d affaires (5258)
alinea en france (5188)
iphone (5146)
afrique (5071)
concurrence (5010)
chocolat en allemagne (5005)
marchnfruitsexotiques (4886)
l agriculture bio (4874)
yaourts france 2008 (4871)
velo (4797)
dubai (4775)
go sport (4761)
macaron allemagne (4750)
bar (4748)
boissons chaudes (4595)
des produits equitables (4572)
snacks (4477)
mobile (4471)
services a la personne concurrence (4421)
meuble (4420)
btp en allemagne (4385)
discotheque (4378)
metallurgie (4341)
serrurerie (4276)
cadeaux (4262)
services a la personne (4224)
magasin bio (4211)
cafe etats unis (4193)
bijoux (4162)
agriculture bio (4154)
axe (4110)
agriculture (4085)
conciergerie (4071)
btp (4061)
portes garage (4027)
indutrie luxe (4017)
le tex mex en france (3987)
pressing (3962)
potager (3938)
sportifs (3914)
securite (3874)
lunettes (3868)
ameublement (3857)
macarron (3847)
l ameublement resultat 2006 (3845)
solarium (3832)
dematerialisation (3830)
cloud (3829)
optique (3824)
jardin (3811)
environnement (3802)
alinea (3801)
dupoulet (3789)
club (3749)
caaux d affaires (3716)
les laveries au maroc (3679)
poulet (3673)
iwuy (3653)
jeux gratuits en ligne (3626)
plantes (3623)
produits equitables (3593)
couverture (3552)
photographie (3533)
snack bar bio et equitable (3531)
eclairage (3494)
ducadeauxdaffaires (3468)
jonglage (3449)
hammmam (3442)
revetementsol (3408)
bijoux en or en algerie (3362)
le bricolage finlande (3304)
revetement sol (3279)
expresso en france 2006 (3269)
lampe led (3108)
transformation materiaux (3032)
ameublement resultat 2006 (2977)
extraction materiaux (2805)
proits equitables (2668)

Résultats pour distribution australie (études de marché)
 

rapport
zemarche.com

zemarche.com

La distribution en Australie >

Le marché australien se trouve clairement conditionné par la taille du pays. Les centres de distribution se concentrent dans les villes de Sydney, Melbourne et Brisbane à l'Est et Perth à l'Ouest. 70% de la population vit sur la côte Est. Ces villes sont tellement éloignées qu'elles constituent chacune un marché propre. La distribution de produits alimentaires se réalise principalement par 4 grandes chaînes qui se partagent à elles seules 80% du marché. Il s'agit de Woolworths, Coles Myer, Franklins et ALDI. La distribution de produits de consommation est plus diversifiée et segmentée, bien que les centrales d'achat commencent à prendre de l'importance. David Jones est une chaîne de grands magasins haut de gamme tels que l'est Myer. Il y a beaucoup de plus petites chaînes de détaillants de biens de consommation, qui opèrent par franchise, où les magasins appartiennent aux franchisés, généralement des particuliers ou très petites compagnies tels que Harvey Norman, Howards Storage World, The Good Guys, Mitre 10, Retravision. Bunnings, Target et K-Mart sont des chaînes qui opèrent de façon plus traditionnelle.

Source : Le Moci - 2011 - Français - Gratuit
3 pages

zemarche.com

zemarche.com

Réussir en Australie >

Au sein des pays développés, l’économie australienne est parmi celles qui ont le mieux résisté à la crise économique qui sévit depuis 18 mois. Une politique réglementaire stricte et un schéma de gouvernance bien établi ont protégé le secteur financier de l’impact direct de la crise économique. Après avoir connu une période de croissance exceptionnelle pour un pays développé (taux de 3,6% par an en moyenne depuis 1992), soutenue par l’envolée du cours des matières premières dont l’Australie regorge (charbon, fer, uranium, produits agricoles, céréales, laine) ; l’Australie a connu en 2009 un léger ralentissement économique. Le pays a évité une réelle récession et le gouvernement australien prévoit une croissance nulle pour les années à venir. Une reprise de la croissance est attendue pour 2011. Malgré les effets de la crise, l’Australie jouit toujours d’un emplacement stratégique dans la zone Asie-Pacifique ce qui lui a permis de devenir un fournisseur majeur de l’Asie en termes de services et d’exportations de marchandises et matières premières. La Chine et le Japon sont désormais les deux principaux partenaires commerciaux de l’Australie ; ce qui constitue un atout majeur pour le pays et participe incontestablement à stimuler l’économie. Enfin, l’Australie est reconnue comme un pays attractif du fait de son environnement politique et économique stable, de sa main d’oeuvre qualifiée, de son niveau de vie élevé, de l’abondance de ses ressources en matières premières et de sa transparence dans les rapports commerciaux.

Source : UCCIFE - 2010 - Français - Gratuit
13 pages

zemarche.com

zemarche.com

La marché du vin en Australie >

Avec une population de 21,4 millions d'habitants en 2011, l'Australie est un marché qui peut paraître modeste au regard de certaines autres grandes puissances viticoles. Mais c'est un marché important en raison de son statut de grand producteur de vin, du pouvoir d'achat important et croissant de ses habitants, de leur ouverture sur le monde et de leurs habitudes alimentaires et de consommation de vin. En 2010, l'Australie a produit 1.142 millions de litres de vin, ce qui la place dans le peloton de tête des pays sur ce secteur. Sa consommation totale de vin s'est élevée à plus de 470,8 millions de litres, soit environ 22,4 litres par habitant de plus de 15 ans et 2,1% de la consommation mondiale de vin. Cette consommation ne cesse d'augmenter au détriment de la bière, boisson traditionnelle du pays. Elle repose essentiellement sur la production nationale en retrait en 3,4% en 2010 par rapport à 2009 en raison de la crise du secteur et de facteurs météorologiques. Le pays est le 16ème pays consommateur, le 6ème pays producteur et le 4ème exportateur mondial de vin. En 2007, la France était son 3ème fournisseur en volume et le 2ème en valeur. La France détenait 15,3% de parts de marché en volume mais 35% de parts de marché en valeur. Le marché domestique est très concurrencé par les vins néo-zélandais a bas prix ainsi que par les vins de l'Europe du Sud, même si la France est a nouveau numéro 2 en volumes comme en valeur en 2010.

Source : Vinexport - 2011 - Français - Gratuit

zemarche.com

zemarche.com

Le marché des articles de sport et de loisirs en France >

Plan de l'ouvrage La place du sport dans les loisirs La société des loisirs Un marché concurrentiel L’organisation du temps libre La pratique sportive Le poids économique du sport en France Le marché des articles de sport et de loisirs Les circuits de distribution Les spécialistes Les non-spécialistes Gros plans Le marché du cycle Les magasins de sport en stations Les magasins monomarque Comportement du marché en 2008 Conjoncture mensuelle Évolutions Fiches économiques des principaux réseaux de distribution La profession Organisation professionnelle Formation spécialisée Emploi Normalisation Promotion ECR Sport Observatoire du sport FPS/Ipsos Salons professionnels, JA & show-rooms Presse professionnelle Adresses utiles

Source : FPS - 2009 - Français - Payant sur le site de l'éditeur
108 pages

zemarche.com

zemarche.com

L’industrie cosmétique française va chercher la croissance dans les pays émergents >

Si le marché français des parfums et cosmétiques a renoué avec la croissance en 2010, c’est surtout grâce à l’export et notamment dans les pays émergents que progressent les ventes des industriels français. Dans les prochaines années, 60% de la croissance devrait venir des BRICs. Les ventes des industriels français de la cosmétique continuent de progresser, tirées par un marché domestique qui a renoué avec la croissance en 2010, notamment grâce à la distribution sélective (2,8 milliards d’euros en 2010, soit une hausse de 1,9% par rapport à 2009 selon NPD) et à la grande distribution (5 milliards d’euros en 2010, soit une hausse de 1,5% par rapport à 2009 selon Nielsen) et ce, en dépit d’une légère baisse des ventes dans le circuit des pharmacies et parapharmacies (1,54 milliards d’euros, soit une baisse de -0,87% par rapport à 2009 selon Nielsen). Mais c’est surtout grâce à leurs performances sur les marchés extérieurs que les industriels français de ce secteur continuent d’afficher une remarquable progression de leurs ventes, a relevé Gérard Delcour, président du Conseil d’administration de la Fédération des entreprises de la beauté (FÉBÉA), lors d’un petit déjeuner organisé par le BeautyFULL Club, le 4 novembre dernier, sur le thème des principaux vecteurs de croissance pour la filière beauté.

Source : premiumbeautynews.com - 2011 - Français - Gratuit
2 pages

zemarche.com

zemarche.com

Le marché mondial des cosmétiques naturels vers les 9 milliards de dollars >

Les ventes mondiales de produits de beauté naturels et biologiques devraient atteindre 9 milliards de dollars US cette année, selon une récente étude réalisée par Organic Monitor. Bien que l’intérêt des consommateurs pour cette catégorie reste élevé, la société d’analyse de marchés annonce un ralentissement des taux de croissance en raison de la morosité du climat économique. Dans un rapport à venir intitulé Global Market for Natural & Organic Personal Care Products, Organic Monitor prévoit que les ventes atteindront 9 milliards de dollars cette année et 14 milliards en 2015. Organic Monitor estime que les produits naturels et biologiques représentent 2% du marché mondial des cosmétiques. « La demande pour les produits naturels et biologiques s’est propagée à chaque région, mais les ventes restent concentrées en Europe et en Amérique du Nord, » précise l’entreprise. « Dans certains pays - tels que les États-Unis, l’Allemagne, l’Autriche - la part de marché atteint les 10 pour cent. Une part de marché élevée coïncide avec un niveau élevé de sensibilisation des consommateurs et une distribution importante des produits naturels et biologiques. » La disponibilité des produits La disponibilité est un des principaux moteurs de la croissance du marché, explique Organic Monitor. Alors que leur distribution était initialement limitée aux détaillants spécialisés d’aliments biologiques, dans de nombreux pays les cosmétiques naturels et biologiques sont aujourd’hui disponibles dans tous les grands circuits de vente au détail, notamment les pharmacies, drugstores, supermarchés et les grands magasins et boutiques haut de gamme. Des entreprises comme ADA Cosmetics et Panpuri développent même des lignes naturelles pour les hôtels et spas.

Source : premiumbeautynews.com - 2011 - Français - Gratuit
2 pages

zemarche.com

zemarche.com

Tendances 2011 : Evolution de l’agriculture Bio | OAT >

Les premières tendances chiffrées de l’année 2011 (engagement de nouveaux producteurs, transformateurs et distributeurs) confirment le dynamisme de l’agriculture biologique en France. Sur les 6 premiers mois de l’année, 1 990 exploitations supplémentaires ont rejoint la production biologique et les consommateurs ont confirmé leur engouement pour les produits bio. La consommation continue ainsi de progresser : les premiers indicateurs d’évolution du marché pour le 1er semestre 2011 permettent d’estimer une croissance moyenne qui dépasse les 10 % tous secteurs de produits bio et tous réseaux de distribution confondus. Certains secteurs comme celui des produits élaborés affichant même des croissances record au cours de cette première partie de l’année.

Source : raudin.u-bordeaux3.fr - 2011 - Français - Gratuit
47 pages

zemarche.com

zemarche.com

Le secteur textile-habillement en recul en France >

Le secteur textile-habillement reculerait, selon l'IFM, de 4 % en mars. Les grands magasins sont moins touchés que les chaînes spécialisées de centre-ville et de périphérie. L'Institut français de la mode (IFM) a publié une étude (Distriflash) sur le secteur textile-habillement en France qui révèle une baisse de 4 % en mars. "Les différents circuits de distribution affichent des performances inégales", souligne l’IFM. A contrario,les grands magasins progressent en moyenne de 3 % en valeur en mars, soit + 5 % depuis le début de l’année. Les chaînes de centre-ville et de périphérie ont en revanche enregistré une baisse importante, de 6 % sur mars et sur le trimestre de 3,4 %. Les indépendants ont fait - 3 % sur mars et - 0,8 % en cumulé sur les trois mois. Quant aux magasins populaires, ils sont à + 1 % sur mars, mais à - 1,9 % sur le trimestre.

Source : eMarketing - 2011 - Français - Gratuit
1 pages

zemarche.com

zemarche.com

L'agriculture biologique en France : un marché porteur >

En 2008, le marché des produits alimentaires issus de l’agriculture biologique est évalué à 2,6 milliards d’euros TTC (soit 1,7% du marché alimentaire national). Ce marché est structurellement en augmentation, avec une croissance moyenne annuelle de l’ordre de 10% de 1999 à 2005 tous secteurs de produits confondus. Depuis 2006, la croissance s'est accélérée. En 2008, par rapport à l'année précédente, les ventes au consommateur final ont progressé de 25% (18% en volume) d'après les dernières estimations réalisées par AND-I/Agence BIO.  Les produits bio sont commercialisés dans quatre circuits de distribution essentiels : magasins spécialisés bio, Grandes Surfaces Alimentaires (GSA), vente directe et artisans-commerçants, y compris pour la vente de produits surgelés. En 2008, 82% des ventes étaient réalisés via les GSA et les magasins spécialisés bio.

Source : Agence Bio - 2009 - Français - Gratuit
4 pages

zemarche.com

zemarche.com

L'étude de marché >

Vous avez vérifié la cohérence de votre projet par rapport à vos propres contraintes et atouts personnels ? Vous devez désormais vous assurer de sa faisabilité commerciale en réalisant une l'étude de marché. Cette étape fondamentale est un passage obligé pour tout futur chef d'entreprise, dans la mesure où elle vous permet : de mieux connaître les grandes tendances et les acteurs de votre marché, et de vérifier l'opportunité de vous lancer, de réunir suffisamment d'informations qui vont vous permettre de fixer des hypothèses de chiffre d'affaires, de faire les meilleurs choix commerciaux pour atteindre vos objectifs (déterminer sa stratégie), de fixer, de la manière la plus cohérente possible, votre politique "produit", "prix", "distribution" et "communication" (mix marketing), d'apporter des éléments concrets qui vous serviront à établir un budget prévisionnel.

Source : APCE - 2011 - Français - Gratuit

zemarche.com

zemarche.com

Produits bio et agriculture biologique en progrès malgré la crise >

Chaque année, nous faisons un point sur le marché des produits bio et leur part dans la consommation des Francais. En 2010, malgré la crise, l’agriculture biologique a continué à progresser ainsi que la consommation des ménages en produits bio. Les chiffres de l’agriculture biologique en 2010 L’agriculture biologique a connu une « croissance historique » en 2010. Selon l’Agence BIO, qui fête ses 10 ans en 2011, « malgré le contexte de crise, l’agriculture biologique poursuit son développement ». De plus en plus de produits bio Entre 2008 et 2010, le nombre de produits bio sur le marché français a explosé : 1 595 nouveaux produits alimentaires et boissons mettant en avant un argument environnemental et éthique ont été commercialisés, soit 5 fois plus que de 2005 à2007. En 2010 le chiffre d’affaires des produits alimentaires bio a dépassé 3,3 milliards €, + 10 % sur 2009. En 2010 50 000 foyers étaient adhérants à une AMAP, une des formes de « circuits courts » les plus appréciées. La tendance touche maintenant la grande distribution avec la mise en place de circuits courts pour des produits locaux.

Source : consoGlobe - 2011 - Français - Gratuit

zemarche.com

zemarche.com

Animalerie Graineterie >

Le marché, le métier et la réglementation, l'exercice de l'ativité, les difficultés du métier... Les professionnels du secteur évoluent sur un marché très porteur : les animaux de compagnie sont présents dans plus de 50% des ménages français ce qui dynamise le marché de l’alimentation, des accessoires, des services (toilettage, garde). L’activité de ce marché est fortement différenciée selon deux segments complémentaires exigeant des compétences professionnelles et une organisation commerciale spécifique : la commercialisation des animaux qui nécessite des aptitudes professionnelles spécifiques et est exercée dans un cadre règlementaire très strict, la commercialisation des produits alimentaires et des accessoires dont la plus grande partie du chiffre d’affaires est captée par la grande distribution. L’engouement des Français pour les animaux de compagnie attise les convoitises de secteurs connexes comme les enseignes de jardinerie ou de bricolage qui intègrent désormais des rayons spécialisés en animalerie. Depuis plusieurs années, les réseaux sous enseigne spécialisés se développement. Les surfaces et les points de vente sont en constante augmentation.

Source : Je Suis Entrepreneur - 2010 - Français - Gratuit
12 pages

zemarche.com

zemarche.com

Etude sur le marché des vins bio en France >

La revue « Alternatives Bio » a publié, dans son édition de janvier 2010, les premiers résultats de l’étude Gressard sur le marché des vins bio français. Le vignoble bio français poursuit sa progression avec plus de 50 % de surfaces en 2 ans. Cependant, ces progressions laissent entrevoir des mises en marché conséquentes de vins bio pour les années à venir. C’est la raison pour laquelle l’Agence Bio a mandaté le cabinet Gressard pour analyser la production et les circuits de distribution et pour caractériser la demande en France et sur les marchés étrangers. D’après les premiers éléments, la viticulture bio se caractérise par des exploitations en moyenne plus grandes que celles des conventionnels, des vignerons plus jeunes de 10 ans en moyenne et des caves tournées pour les deux tiers vers la vente directe. En France, le vin issu de l’AB est surtout commercialisé en vente directe et en magasin spécialisé contrairement au vin conventionnel essentiellement commercialisé en grandes surfaces alimentaires. Le vin bio représente 10 % du marché des produits bio en France, passant de 189 M€ en 2006 à 254 M€ en 2008.

Source : AlternativesBio - Bio-Marché.info - 2010 - Français - Gratuit
1 pages

zemarche.com

zemarche.com

Le marché de la mode défile dans l'inconnu >

Les ventes d'habillement ont reculé de prés de 2% sur les sept premiers mois de l'année 2011. En juillet, elles se sont effondrées de 15,8%. Un mauvais présage alors que s'ouvrent les salons professionnels de la mode à Paris. Les acheteurs de mode qui, ce week-end, se pressent dans les salons Première Classe et Prêt-à-porter à la Porte de Versailles à Paris, sont dans l'expectative. «Tout le monde est dans l'incertitude », reconnaît Gildas Minvielle, responsable de l'Observatoire économique de l'Institut Français de la mode. Le marché français bat de l'aile depuis le début de l'année. «Sur les sept premiers mois de l'année, les ventes sont en recul de 2% environ », chiffre-t-il. Ce repli intervient après une relative stabilisation des ventes en 2010. Mais - hélas ! - la crise n'est manifestement pas enrayée. Le marché tricolore paraissait pouvoir sortir de trois années consécutives de baisse. « En 2008, la consommation de textile et d'habillement a reculé de 3 % en valeur. En 2009, le recul a été de 3,5 % et en 2010 de 0,8 % », observe Gildas Minvielle.

Source : La Tribune - 2011 - Français - Gratuit
2 pages

zemarche.com

zemarche.com

2011 : Une année difficile pour le prêt-à-porter féminin >

Selon la société d’études Xerfi, l’année 2011 s’annonce difficile pour le prêt-à-porter féminin. « Avec un pouvoir d’achat par ménage en baisse de 0,4%, les Français vont devoir procéder à des arbitrages qui risquent de pénaliser l’habillement », analyse Delphine David, auteur de l’étude « la distribution de prêt-à-porter féminin ».Ainsi, les distributeurs spécialisés dans la mode féminine devraient voir leur chiffre d’affaires chuter de 2% en volume et de près de 1% en valeur à 11,4 milliards de dollars cette année. Ces derniers vont non seulement devoir faire face à l’envolée du cours du coton, qui a subi une hausse historique sur le 1er trimestre 2011, mais prendre également en compte l’augmentation du coût de la main d’œuvre dans les pays exportateurs de textile. Dans ce contexte particulier, les enseignes de mode « doivent revoir leur stratégie d’approvisionnement en privilégiant le sourcing de proximité. » Et augmenter leur prix de vente pour certains. C’est le cas d’Etam qui vient de communiquer sur ce sujet. Au contraire, certaines enseignes ont d’ores et déjà annoncé qu’elles ne répercuteraient pas la hausse des matières premières et du coût de la main d’œuvre. C’est notamment le cas de Kiabi qui vient d’annoncer qu’elle maintiendrait ses prix en 2011 fidèle à son slogan « La mode à petits prix ». En 2010, Kiabi a réalisé un chiffre d’affaires de 1,3 milliard d’euros enregistrant une progression de 24,1% par rapport à 2010. A ce jour, elle compte 430 boutiques dont 334 en France.

Source : Observatoire de la franchise - 2011 - Français - Gratuit
1 pages

zemarche.com

zemarche.com

L’évolution du marché de la mode féminine en France >

L’habillement féminin représente un marché important en France avec un chiffres d’affaires de près de 15 millions d’euros. Après les années fastes (1980 à 2000), il a régressé en valeur tout en progressant en volume durant la dernière décennie. Une enquête de l'Institut français de la mode (IFM), intitulée "Les femmes et la mode - France, Europe 2011 donne des informations capitales pour les franchises mode et les tendances des années à venir. Un marché en recul depuis une décennie Même si le marché de la mode femme a augmenté de 3% en volume, il a perdu 10,6% en valeur. Les raisons sont multifactorielles : la politique des prix bas menée par la grande distribution, l’arrivée massive des chaines spécialisés d’où une forte concurrence et depuis 2008 l’impact de la crise. Globalement, de 2000 à 2010, les prix moyens des achats de confection feminine ont reculé de 13%, contre une baisse de 6% seulement sur le marché masculin. Le marché de la mode féminine en France (hors lingerie et chaussures) représente à lui seul en valeur autant que celui de l’homme et l’enfant réunis soit presque 15 millions d’euros contre 9,8 pour l’homme et 5,2 pour l’enfant. C’est le seul à avoir augmenté entre 2009 et 2010 (plus 0,2%). La Française dépense moins et cherche le prix Le budget moyen consacré par les femmes françaises aux vêtements était de 410 euros en 2009. La France se situe derrière les Allemandes 602 euros par an, les Italiennes (524 euros), les Britanniques (495) et les Espagnoles (431). Les femmes françaises achètent aussi de moins en moins cher, de plus en plus en soldes (24% des achats de vêtements femmes s’effectuaient lors des soldes en 2000, 33% en 2010). Une attitude qui s’est accentuée avec les soldes flottantes et les promotions quasi permanentes qui ont modifié en profondeur l’acte d’achat. Le critère prix a désormais une place plus prépondérante qu’il y a 10 ans.

Source : AC Franchise - 2011 - Français - Gratuit
1 pages

zemarche.com

zemarche.com

Hygiène-beauté : Les marques arbitrent entre bio et naturalité >

Après ceux de l'alimentaire, les industriels de l'hygiène-beauté se renforcent de plus en plus sur le bio en GMS. Les soins s'étaient déjà lancés, le maquillage s'y met. Quelques marques préfèrent la naturalité. Le bio n'est plus simplement un effet de mode. Après l'alimentaire, les produits cosmétiques et d'hygiène bio envahissent la GMS. Tant les grands industriels que les marques spécialisées se font clairement leur place sur ce créneau en grande distribution. Si ces articles sont déjà en linéaires depuis quelques années, on note une vraie démocratisation du marché et une demande de plus en plus importante des consommateurs. « Le taux de pénétration de l'hygiène-beauté bio en GMS atteint 13 %, soit un peu moins de 5 millions de personnes. En 2008, le taux était de 4 % », explique Delphine Viguier, directrice générale de Lascad. Et d'ajouter : « Il y a une vraie attente des consommateurs. » Une concurrence déjà forte Lascad a été précurseur en GMS avec les déodorants et les gels douche Ushuaïa Bio depuis 2008, labellisés Cosmébio. Les scores de la marque sur ce créneau s'envolent littéralement : + 19 % en valeur et + 12 % en volume pour les gels douche ; + 13 % en valeur et + 11 % en volume pour les déodorants (source Iri, données à début novembre 2009). Fort de ses résultats, Lascad a lancé une gamme bio pour Mixa à l'été 2009. « Plus les produits sont proches de la peau et moins ils sont rincés, plus les consommateurs vont demander du bio », analyse Delphine Viguier. En 2010, la marque devrait se diversifier sur les soins bio Mixa Bébé et sur les déodorants Ushuaïa Bio en spray. Mais la concurrence est déjà rude. Depuis septembre 2009, Henkel compte une gamme écocertifiée, Le Chat Savon liquide (deux références). « Nous réfléchissons à étendre nos gammes bio sur d'autres marques de l'hygiène-beauté, mais pas sur Fa. Il faut une marque légitime », développe Claire Brugnago, chef de groupe branche cosmétiques chez Henkel. En sélectif, Yves Rocher a lancé, en 2008, la gamme Culture bio, et l'enrichit avec deux nouveaux produits cette année.

Source : LSA - 2010 - Français - Gratuit
2 pages

zemarche.com

zeMarche.com © Essential Corporation Inc. 2011 - 2012